Les trois figures de l’anthropologue

Lors d’un cours intitulé « Méthodologie et conduite de projet » de Master 1, un de mes professeurs nous avaient présenté trois figures de l’anthropologue en nous expliquant, que celles‑ci résumaient bien, selon lui, les différentes postures auxquelles l’anthropologue pouvait prétendre.

– L’expert, premièrement, était celui que l’on consultait en vue d’une expertise (comme son nom l’indique), qui venait traiter un sujet en tant que savant (plus qu’en tant que chercheur) et à qui il était bien souvent demandé d’apporter des informations et des connaissances approfondies sur un sujet bien précis (dont il est bien souvent considéré comme spécialiste).

– Le chargé de missions, secondement, était celui à qui on assignait une mission ponctuelle portant sur des objectifs et un calendrier préalablement défini. A l’inverse de l’expert, on ne lui demandait pas d’apporter une expertise ciblée mais plutôt des connaissances qui devaient lui permettre de construire son expertise au cours de sa mission.

– Le salarié, troisièmement, était la personne à qui l’on demandait d’exécuter une (ou des) actions, et de les répéter régulièrement. A l’inverse du chargé de mission, le salarié n’a pas à rendre d’expertise sur le sujet qu’il traite.

Bien évidemment, comme l’avait expliqué mon professeur, ces trois figures étaient des archétypes. On ne les retrouve pas tels quels dans la réalité. Bien souvent, l’anthropologue se trouve à mi-chemin de ces trois figures. Par exemple, l’enseignant chercheur est à la fois salarié d’une université (il doit effectuer différentes actions et les répéter régulièrement, notamment celle de donner des cours), mais il est aussi chargé de mission (au travers de son labo et du fait qu’il doit mener des recherches) et peut enfin être considéré comme expert (aux yeux des élèves qui assistent à ses cours notamment, mais aussi lors des colloques, rencontres scientifiques, etc.). Ces trois figures présentées par mon professeur sont donc à relativiser, mais, malgré tout pour des étudiants en quête de repères comme nous l’étions à l’époque, il me semble qu’elles peuvent être utiles afin d’y voir plus clair quant aux possibilités qu’offrent notre discipline.

Poster un commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s